le café des praticiens en hypnose
Bienvenue sur ce forum, merci de vous inscrire pour accéder aux discussions

Transformer des liens complexes : L'histoire de Jeanne la sabotiere

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Transformer des liens complexes : L'histoire de Jeanne la sabotiere

Message  yalor le Mar 23 Avr - 21:22

Bonjour à toutes et tous,
Voici une métaphore que j'ai inventé et utilisé avec plusieurs patientes, afin de les aider à se sortir d'une relation difficile (par exemple, une mère trop présente voire castratrice).

S’extraire de liens complexes
L’histoire de Jeannette la sabotière

Usage : cette histoire est destinée aux personnes ayant des difficultés à lâcher un lien avec une personne, vivante ou non. Ce lien empêchant une vie libre et choisie.

Jeannette la Sabotière
Dans un lointain pays, il y a quelques temps, vivait Jeannette…. Jeannette était une très belle femme, très séduisante et qui exerçait le beau métier de sabotière…. Elle fabriquait des sabots magnifiques, des sabots dans toutes les matières…. Elle pouvait en fabriquer entièrement en bois, lisse et poli à l’intérieur et brut ou poli à l’extérieur, elle pouvait en fabriquer en cuir avec une semelle en bois. Selon ce que souhaitait le client ou la cliente, elle pouvait faire des semelles en pin et en châtaignier, fragile et silencieuse ou en hêtre, ou en chêne plus solide , ou, dans des bois plus rare comme des bois de noisetier, de rose, ou des bois exotique de pays lointain comme de l’ébène ou du teck ….sur ces semelles, elle clouait du cuir… des cuirs qu’elle choisissait elle-même. Elle sélectionnait les plus belles peaux et elle en était très fière….. Ces sabots étaient magnifiques et, tous, dans le royaume, souhaitaient en porter.
Jeannette avait une fille, Chrystelle. Douce, très belle et fragile, Chrystelle était aussi calme et effacée que sa mère était vive et active. La vie de Chrystelle était simple mais heureuse. Elle allait à l’école chaque jour, aidait parfois sa maman, mais n’osait pas créer elle-même des sabots. Elle admirait ceux que créait sa maman et pensait que, personne, dans le royaume, ne pouvait en faire de si beaux, de si élégants et de si confortables …. Alors, dans sa chambre, le soir, lorsqu’elle rêvait, elle rêvait de faire d’aussi jolis sabots, obtenir de si gentils compliments, sentir également les si doux regards que les gens portaient sur sa maman … Elle voyait sa mère comme une lumière, une lumière qui éclairait son monde.
Alors, quand vint le moment de choisir un métier, Chrystelle ne fut pas sabotière. D’une vive intelligence, mais effacée, n’osant pas se mettre en avant, n’osant pas se montrer aussi belle et créative que sa maman, elle choisit un métier dans un bureau de la province. Elle manipulait des chiffres, des colonnes de chiffres, des millions de chiffres … dans un bureau, calme et gris …isolé et sans visite. Et elle rêvait. Elle rêvait de créer, comme sa maman, du bonheur pour les pieds des gens. Et la vie s’écoulait ainsi, paisible ….
Un jour, un messager arriva au village et se dirigea vers la boutique de la sabotière. Celle-ci dinait avec sa fille, un repas simple … de la soupe, un peu de pain, du fromage …. Et, comme d’habitude, Jeannette était gaie.
Le messager fit irruption dans la boutique et s’exclama : « voici de bien belles jeunes femmes !!!, laquelle est Jeannette ? »
Flattée, Jeannette répondit en riant : « c’est moi !! »
« J’ai une grande nouvelle pour toi, Jeannette. Le roi veut que tu deviennes son chausseur officiel !! »
« Quelle joie » dit Jeannette, « et il faut partir quand ? »
« Maintenant », dit le messager, « le roi n’attend pas. »

Alors, Jeannette pris à peine le temps de dire au revoir à sa fille et suivi le messager.
Chrystelle fut atterrée. Sa vie paisible, effacée et protégée s’écroulait. Alors, elle pleura … longtemps … Elle alla travailler le lendemain, mais sans enthousiasme….. Sa maman lui manquait…. Au fil des jours, voyant la boutique fermée, les villageois furent aussi malheureux….. Leur sabotière était partie. Elle avait emmenée avec elle, sa beauté, sa gaieté et son talent. Oh, il y avait bien le vieux Jonas, qui fabriquait aussi des sabots, mais ce n’était pas ceux de Jeannette. …
Un jour, Chrystelle, voyant sa tristesse et celle de son village, décida de faire revenir la lumière dans cette partie du royaume. Elle pensa au début, faire des sabots, colorés et magnifiques, pour remettre de la couleur dans le village, mais elle se dit que l’idée n’était pas si bonne. Les gens avaient pris l’habitude des sabots du vieux Jonas et elle n’avait pas envie de changer cela.
Un message lui parvint, un matin. Un message de sa maman ! Une fée, habitant la foret proche, lui apporta.
« Ma Chrystelle chérie », disait le message, « je suis maintenant au palais du roi. Je vis heureuse et comblée. Je ne reviendrais jamais au village, car ma vie est ici, maintenant… Toi, ta vie est au village, ou ailleurs, mais tu dois la vivre ! C’est ta vie ! Penses à moi avec amour, mais crée ta vie. Mange, vit, rit, aime ! Soit gaie et insouciante, soit vive et heureuse ! Laisse s’exprimer ton imagination et ta créativité ! Met de la couleur dans ta vie et cesse de vivre dans l’ombre ! Et un jour, sans que tu t’y attendes, tu seras aussi libre et heureuse, aimante et aimée. »
Chrystelle pleura en lisant le message. C’était tellement beau ! Elle versa des larmes d’amour et de joie ! Ce message a agit comme une révélation sur elle. Elle était libre, libre et gaie et heureuse !
Alors, elle décida, de faire de jolis bijoux pour les gens du village et de la province ! Que le vieux Jonas continue de faire des sabots ! Elle, elle mettrait de la couleur aux oreilles, au cou, au bras des habitants du village et de la province !
Elle vendit la boutique, et, avec l’argent, s’acheta un atelier. Un bel atelier dans lequel elle laissa libre cours à sa créativité et à sa liberté ! Elle parcouru la province, montrant ces créations, montrant ce qu’elle savait faire et ce qu’elle avait envie de faire ….
Un jour, au détour d’un chemin, elle vit un beau cavalier. Ils tombèrent immédiatement amoureux et vivent maintenant, libre, heureux quelque part dans la province ….

Yannick Lorgeoux
(Si vous utiliser cette métaphore dans une publication, citez moi ! mon ego sera flatté Cool !)
avatar
yalor

Messages : 16
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 57
Localisation : Orleans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transformer des liens complexes : L'histoire de Jeanne la sabotiere

Message  camille griselin le Mar 23 Avr - 21:36

Merci à toi de partager tes créations...
avatar
camille griselin
Admin

Messages : 992
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 39
Localisation : cholet

Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotherapie.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum