le café des praticiens en hypnose
Bienvenue sur ce forum, merci de vous inscrire pour accéder aux discussions

Métaphore Tabac

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Métaphore Tabac

Message  sylviekatz le Mer 25 Juil - 0:23


Connaissez-vous l’histoire du nuage qui avait été pris au piège ? Certains doivent surement la connaître… Je vais vous la raconter.
C’est l’histoire de Noé le nuage qui se promenait tranquillement dans le ciel. Sur son chemin, il remarqua deux frères nuage. Naturellement Noé s’approcha d’eux et se joignit à leur conversation.
Tigri, l’ainé, racontait que son jeu préféré était de jouer avec le soleil. Il s’amusait à faire de l’ombre aux fleurs d’en bas qui avaient besoin de soleil pour fleurir. Ca les énervait sacrément mais Tigri lui, s’amusait beaucoup.
Tibleu, le cadet, disait qu’il adorait jouer avec ses copains nuages. Il prenait de grandes bouffées d’air pur et les rejetaient sur eux pour qu’ils se sentent zen. « Ils adorent ça », disait-il fièrement. « Et toi, quel est ton jeu préféré demanda ce dernier à Noé ? »
« Euh… moi ? répondit Noé timidement, j’adore regarder cette étendue de ciel bleu sur laquelle nous vivons mais il est vrai que parfois je m’ennuie un peu… »
Tigri qui avait souvent tendance à chercher une bêtise à faire réfléchit un instant. C’est vrai qu’il ne pouvait pas tout partager avec son petit frère, il le trouvait disons… un peu trop sérieux…et il rapportait tout à ses parents. Il se rapprocha de Noé et lui demanda s’il était intéressé pour venir se joindre à sa bande de copains le lendemain après midi. Il avait un rendez-vous très excitant… Noé, qui ne se sentait pas très bien dans sa peau pensa que c’était l’occasion de faire partie d’une bande de copains. « Très bien rendez vous demain dit-il ».
Le lendemain, Noé retrouva Tigri. Ils partirent ensemble rejoindre la bande. Ils se dirigèrent vers une zone un peu sombre avec pas mal de nuages gris qui n’avaient pas l’air commodes. Noé n’avait pas l’habitude de ce genre d’endroit mais ne faisait rien ressentir à personne. Il prenait soin de cacher sa peur en marchant d’un pas assuré. Une odeur âcre se rependait de cet endroit, une odeur désagréable. Tigri et sa bande rigolaient et semblaient très excités. C’est alors que Tigri s’écria : « bienvenue au Nuage noir !, installes toi donc, Noé ! » une épaisse fumée noire se dégageait et envahissait cette partie du ciel.Tigri expliqua qu’ils se trouvaient juste au dessus d’une usine de métaux et de produits chimiques dont la fonte faisait dégager cette épaisse fumée. Leur jeu préféré à eux était de respirer à fond cette fumée, de l’avaler, ou de la rejeter en créant d’autres nuages de fumée. C’était un de leur plus grand plaisir. Se retrouver tous les jours entre potes. Noé essaya de faire comme eux et respira cette fumée. Il détesta ça et commença à tousser. Mais pour être admis dans le groupe il réessaya et tout compte fait s’habitua. Lui aussi à présent se retrouvait tous les jours au nuage noir, même seul. Il disait que ça l’aidait à être plus cool, à réfléchir, à se sentir bien, à se sentir libre. Il disait même que ça l’aidait à surmonter les coups durs et ses angoisses…… oh, il savait bien que cette fumée n’était pas bonne pour lui mais il s’était attaché à ce rituel, à ce goût. C’était devenu une habitude, un plaisir, sa meilleure ennemie. Lui aussi était tombé dans le piège. Tout comme toi qui tous les jours respire et avale cette fumée de cigarette dont toutes les substances nocives s’installent sur tes poumons, tes voies respiratoires, le fond de ta gorge. Fait noircir tes dents et jaunir tes ongles. Te trompe en te faisant croire que tu as confiance en toi. Ce sentiment qu’elle a de rendre tes soirées entre amis si conviviales. Cette délicieuse et presque obligatoire association entre le café et la cigarette, comme si l’un ne pouvait exister sans l’autre. Et finalement ce sentiment de solitude, d’angoisse et de désespoir quand le bureau de tabac est fermé. Tu tournes en rond, tu serais même capable de fumer les mégots tant ton mal être est grand. Tout ressurgit. Alors à ce moment là, regardes toi. Tu es si mal. Tu ne ressembles plus à rien. Toutes tes peurs sont de nouveau là. Où est passée cette assurance que tu pensais avoir ? Te voila nu. Face à toi-même. Cette cigarette t’aide à masquer tes angoisses mais pas à les effacer. Tu es emprisonné et ton corps te prie de le libérer du plus profond de lui-même, de le respecter. Il ne mérite pas ça. Tu ne mérites pas ça. Tu es quelqu’un de si bien. Tu peux te sentir libre, autrement. Libre de décider de vivre sainement, de respirer sans difficulté, de ne pas te laisser faire. Libre de décider de ce que tu veux faire demain parce que tu auras les forces et les capacités de le faire. Alors peut être seras-tu aussi libéré de toutes tes angoisses, de ce mal être, de ce manque de confiance en toi, de ces habitudes, cette dépendance si tu prends le contrôle de ta vie, si tu décides de ce que tu es capable d’en faire, toi et seulement toi. Tu verras que la cigarette ne t’aides en rien, ah si, juste à mourir jour après jour en te consumant comme elle se consume elle-même, à petit feu…
Ah oui ! Au fait, on a voulu donner de la poudre de tabac à Noé, il a préféré prendre la poudre d’escampette!

Sylvie KATZ




avatar
sylviekatz

Messages : 53
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 47
Localisation : Créteil (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

nouvelle métaphore tabac Camille

Message  camille griselin le Ven 31 Aoû - 9:16

Voici ma dernière métaphore sur le tabac...

Tabac : bombe à retardement…
Un jour comme aujourd’hui, dans une grande gare telle que la gare de Lyon, il arrive qu’un paquet suspect soit abandonné. Avec le plan vigipirate, les démineurs s’empressent de le neutraliser. Parfois c’était une fausse alerte, et le malheureux passager qui avait laissé son sac de côté le temps d’aller grignoter, découvre des confettis de ce qui était à lui. Mais parfois, cela peut éviter une catastrophe et sauver la vie de centaines de passagers.
Il arrive aussi que ce soit à l’intérieur de nous qu’il y ait une bombe à retardement… Vous avez beaucoup de chance aujourd’hui, car je suis démineur accessoirement…
Si vous êtes là aujourd’hui, c’est qu’une partie de vous a fait une alerte à la bombe, sentant que toute votre gare courait un grave danger. Bien sûr, cette partie de vous, ignore quand tout va exploser, mais le compte à rebours est déjà lancé depuis plusieurs années.
Le kamikaze qui a déposé cette bombe en vous, voulait défendre ses opinions. Il était persuadé de se sacrifier pour une cause juste. Laquelle, je l’ignore…Je pense qu’il voulait que sa vie soit meilleure et que son message soit entendu. Je le félicite de son courage, mais moi je l’ai entendu. Il ya sans doute une autre solution que cet attentat. Je lui propose d’avoir accès aux médias, pour exprimer à haute voix, ce qu’il souhaite crier si fort.
La télévision, les caméras, les micros sont là, autour de lui…Il peut exprimer ce qu’il revendique. Pas de GIGN, pas de force de police…Juste des oreilles pour écouter ses idées. C’est tellement difficile de se sentir entendu…Mais là, c’est une opportunité à saisir…
Si j’avais été vous, je ne sais pas comment j’aurai fait…J’aurai peut-être manifesté en silence, fait la grève de la faim, ou bien encore je me serai enchaînée au palais de justice. Je ne crois pas que j’aurais eu le courage de risquer ma vie, pour exister…
J’aurai peut-être fini par m’effacer, par devenir invisible… Mais vous, vous avez eu cette force de rébellion, pour qu’on prête attention à votre être.
Alors maintenant que vous existez, que la bombe est désamorcée, qu’allez- vous faire de votre vie…
Votre existence vaut si chère, pour l’avoir défendue comme vous l’avez fait…Ce n’est plus pour la maltraiter, mais pour la chouchouter. Racontez-moi, quels sont les rêves que vous allez pouvoir réaliser, maintenant que vous existez ?

Camille Griselin
avatar
camille griselin
Admin

Messages : 991
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 39
Localisation : cholet

Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotherapie.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  camille griselin le Mer 17 Oct - 8:36

voici ma dernière métaphore tabac:

Tabac : tribu
Mon grand père était un aventurier, il adorait partir à l’autre bout du monde dans des tribus reculées. Je me délectais de ses récits quand j’allais passer quelques jours chez lui. Surtout le soir avant de m’endormir, quand je m’imaginais partir avec lui.
Je me rappelle comment il avait réussi à devenir ami avec les hommes fleurs, la tribu des Mentawaï en Indonésie. Il avait retiré ses vêtements d’occidentaux pour s’habiller comme eux. Cette tribu pensait que si leur corps était beau, alors leur âme ne voudrait pas le quitter, et ils prenaient plaisir à s’orner de parures et de tatouages pour améliorer leur beauté. Grand père ne s’est pas fait tatoué, même s’il m’a avoué y avoir songé, mais il s’est soumis à leurs règles et il a même appris à fabriquer des flèches empoisonnées. Il a beaucoup aimé le fait que ces hommes fleurs, remerciaient toujours l’âme de l’animal qu’ils allaient tuer pour leur permettre de vivre.
Il est allé dans tellement de pays, en Afrique et en Mongolie, et à chaque fois il s’est soumis au même rituel, celui de faire comme eux pour être accepté. Quand grand-père me montrait son album photo, je le voyais habillé comme chaque membre de la tribu qui l’accueillait. Il me disait que le plus dur, c’est quand il devait s’en aller. Tous ces gens étaient si gentils, et il savait qu’il ne les reverrait jamais. Ils allaient lui manquaient, mais il garderait un souvenir inoubliable en lui.
Du coup quand il rentrait en France, il avait un grand sourire, et il s’occupait à merveille de sa petite tribu à lui : sa famille. Et je me souviens d’une année où c’est un étranger qui est venu passer 10 jours dans notre tribu. Il n’a pas changé de vêtements, il est resté lui-même, et on l’a accueilli tout aussi bien dans notre maison. J’ai d’ailleurs trouvé génial qu’il nous montre un peu sa culture et nous la nôtre… Alors j’ai dit à grand père : peut-être que lorsque tu es allé dans ces pays, tu as pris ce qu’ils avaient à te donner, mais peut-être qu’en étant toi-même, tu aurais pu leur apporter quelque chose aussi.
Cette petite phrase n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, l’année d’après, il est allé dans une tribu reculée d’Inuits. Il avait amené des vêtements ultras chauds fabriqués par des grandes marques de sport grand froid. Et il ne les a pas échangés contre leurs peaux de bêtes, par contre, ils avaient un problème avec leur filet de pêche et grand-père leur a expliqué comment le réparer, il leur a permis de subsister… Grand père en rentrant m’a remercié, il pensait qu’il n’avait rien à leur apporter lorsqu’il les visitait…Et il a compris que chaque personne que nous rencontrons détient un message pour nous et nous en avons un pour elle. Nous avons tous quelque chose à offrir et à recevoir.
Plus tard, moi je serai aventurier(e)…et je resterai moi-même, tout en respectant et découvrant leur culture, je leur donnerai le meilleur de moi…
Camille Griselin
avatar
camille griselin
Admin

Messages : 991
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 39
Localisation : cholet

Voir le profil de l'utilisateur http://hypnotherapie.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Elisieu le Mer 17 Oct - 11:08

Ouah super, merci pour toutes ses belles métaphores cheers Very Happy
avatar
Elisieu

Messages : 380
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 42
Localisation : Angers

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hypnotherapie-angers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  mimi5605 le Mer 17 Oct - 13:05

WOW!! Merci!!
avatar
mimi5605

Messages : 20
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 44
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Mary le Jeu 25 Oct - 9:54

Bonjour à tous, voici un petit Kit de survie pour la période de sevrage du tabac....

Je sais ce que vous ressentez, je suis moi-même redevenue non fumeuse, il y a quelques années déjà. Pour tout vous dire, lorsque j’ai arrêtez de fumer, je me suis préparée comme on se prépare à se battre contre un adversaire fort et sournois, qui aurait ses espions dans mon propre camp. Je me suis préparée à une lutte, coriace et sans merci mais je savais que la lutte serait limitée dans le temps. Oui … Le sevrage physique environ dure 10 jours, plutôt rapide finalement… Je savais que ma décision était juste, le camp de la santé et de la liberté, est le bon camp. Je savais que Chaque jour d’abstinence serait une bataille gagnée contre l’ennemie. Et chaque soir, je notais un bâton sur mon mur, tel un prisonnier comptant les jours, le séparant de la libération… Le jour où j’ai décidez de cesser de fumer définitivement, je l’ai fait car j’ai compris que rien ne servait de reporter ma décision.
En écrivant sur un tableau, le pour et le contre du tabac… je n’ai finalement trouvez que du contre… Son prix, la dépendance, sa toxicité, l’odeur… La cigarette était la cause de trop de choses nocives et que de toutes façons, un jour ou l’autre, je devrai l’arrêter… Lorsque j’ai compris cela, j’ai aussi compris que pour mon corps, dépendant depuis tant d’années, ce ne serait jamais le bon jour pour arrêter… Il en voudrait toujours plus… Est-ce que je voulait vraiment continuer à nourrir mon corps de cette pitance sans que jamais il ne soit rassasié. J’ai compris que chaque jour, je souffrais du manque entre chaque cigarette et que cette souffrance ne cesserait que quand je refuserez la cigarette, une fois pour toutes. Regardez la peur du manque en face, voilà ou se trouvaient le challenge… et la solution, l’échappatoire, la sortie du labyrinthe ou du tunnel…. Alors, j’ai décidez que maintenant est le bon moment… Aujourd’hui est le bon jour pour me refuser la cigarette, ou plus précisément me refuser chaque cigarette et dire oui à la vie… Je m’étais dit, quoi qu’il arrive maintenant je me refuse à fumer. Après tout, on nait non fumeur … et je désirez ardemment, retrouvez cet état. J’ai compté les heures, les jours, les mois et puis j’ai oublié de compter… J’étais libre
Vous aussi vous pouvez, affrontez ce passage, une fois pour toutes et comme dans un tunnel qu’on traverse. Chaque pas, chaque cigarette évitée est un pas vers la sortie de ce tunnel. Un pas de plus vers la libération, une victoire. La lumière, l’air pur et la délivrance sont à la sortie de ce tunnel. Sachez que chaque pas vers ce but fixé, vous sera bénéfique. Et plus vous vous éloignerez de la dernière cigarette fumée, mieux vous vous sentirez. Le bien être s’installera chaque fois plus en vous.
Avec le recul, me passer de cigarette a été une des meilleures choses que j’ai faites dans la vie. Une vie nouvelle, purifiée et pleine d’énergie. On y gagne à tous niveaux et à n’importe quel âge… C’est Bingo !!!
Chose amusante, j’ai toujours les petits bâtons tracés sur mon mur. Je les ai même encadrés, comme on encadre un diplôme ou comme on expose un trophée; Symbole d’une victoire, de la victoire pour la vie, de la victoire pour la santé, victoire pour la liberté.
Avec l’argent économisé, je m’étais acheté la cuisine de mes rêves … et vous, que ferez vous ? Lequel de vos rêve allez vous exaucer ? Peut être partirez vous au soleil avec ce que vous allez épargnez. Epargnez en énergie, en santé aussi… Epargnez vous, sauvez votre vie …
Imaginez qu’est venu le jour ou vous êtes non fumeur. Vous vous promenez dans un parc. L’air est frais, le soleil brille, c’est une superbe journée. Vous vous êtes éveillé ce matin en vous sentant en accord avec vous-même et avec le monde. Vous aimez la façon dont vous gérez votre vie. Pour une chose : la sensation d’être esclave d’une cigarette a disparu. C’est vous qui contrôlez les choses. Vous avez plus d’énergie, vous avez la gorge claire et vous savez que vos poumons et votre corps entier se nettoient. Vous vous sentez bien, et plus vous pensez à quel point vous vous sentez bien, plus vos pas deviennent énergiques. Continuez à marcher dans ce parc pendant que je garde le silence un moment…
Maria Mendes

Mary

Messages : 19
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 40
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Cricri le Jeu 25 Oct - 10:39

Super merci !

Juste un détail ; je remplacerai "non fumeuse" par "débarrassé du tabac" ou libéré de la cigarette"..
pour ne pas risquer que l'inconcsient zappe la partie négative le "non"...

comme : " ne pense pas au chat qui court après la souris" ...forcément on y pense...
voila c'est tout, sinon c'est super. Wink
avatar
Cricri

Messages : 182
Date d'inscription : 01/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Mary le Jeu 25 Oct - 16:46

... oui, très juste ... Smile

Mary

Messages : 19
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 40
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  sylviekatz le Dim 28 Oct - 22:15

Merci Xanoca pour ton texte. Je reçois une dame mercredi qui a arreté de fumer depuis 3 mois et qui a bcp de mal face au sevrage...
S'il y a d'autres propositions je suis preneuse!!
Merci !
avatar
sylviekatz

Messages : 53
Date d'inscription : 23/07/2012
Age : 47
Localisation : Créteil (94)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Métaphore TABAC

Message  Mary le Ven 12 Avr - 10:17

Je connais une personne qui avait adopté un chien, il y a bien des années. Il semblait alors mignon et inoffensif. Il était pour mon ami, une compagnie fidèle sur laquelle il pouvait compter sans faute et selon sa convenance. Avec ce chien, il trompait la solitude qui lui faisait si peur.
Il le sortait, cela lui donnait de l’assurance, une contenance même. Un sujet de partage et de conversation en plus de la pluie et du beau temps.
Cela lui permettait de rencontrer des gens plus facilement. C’était vraiment bien. Quelques petites choses l’embêtaient mais rien de bien méchant.

Mais le temps à passé et je l’ai revu dernièrement. Le petit chiot est devenu un molosse. De plus en plus affamé, de plus en plus envahissant. C’était impressionnant de les voir dans la rue. C’est le chien qui sortait le maître.
C’était presque risible de voir mon ami ainsi traîné à bout de laisse par ce monstre. Cela aurait pu être drôle, mais en réalité c’était bien triste… Le chien dévorait à ce qu’il m’a dit. Des kilos de nourritures tous les jours et plus le chien grandissait, plus mon ami était frêle et en mauvaise santé. Cela lui coûtait une fortune et une énergie folle….
Mais mon ami, malgré son mécontentement grandissant et tous les désagréments, semblait comme lié au chien. C’était étrange. Il m’avait confié avoir honte de sortir avec le chien désormais, car les autres personnes pouvaient bien voir qui était le maître et qui était l’esclave. Cela mettait mon ami très mal à l’aise. De plus, l’odeur du chien était assez infecte et il avait beau le laver, c’est dans sa nature même sentir cette forte odeur et tout l’appartement de mon ami en était comme imprégné, c’était une horreur !!

Aux dernières nouvelles, mon ami s'est séparé du chien. Le déclic est que le chien l’a mordu assez sévèrement et mon ami a compris que des deux parties qui s’opposaient en lui, celle qui voulait se débarrasser du chien, avait raison. Une partie de lui y était attachée car elle avait peur de sa vie sans cette compagnie. Peur du changement, peur de changer ses habitudes. De plus le chien, du moins le croyait il était de son côté et était son ami le plus fidèle. Un ami qui ne lui avait jamais fait faux bon… De plus, cela donnerait raison à toutes les personnes qui l'avaient mis en garde avant l'adoption... Admettre qu'on a fait fausse route est parfois la meilleure solution car un jour il se passa quelque chose d'assez terrible.

Un jour, le chien le mordit à la gorge, et ce jour-là, mon ami comprit qu’en réalité le chien, bien que dépendant de lui pour se nourrir, n’hésiterait pas à le tuer. Car au final, c’était dans sa véritable nature.

Heureusement mon ami, a survécu et se trouve à présent en excellente santé physique et morale.
Il m’a confié dernièrement que c’est la meilleure chose qu’il ait fait de sa vie. Il se sent libéré et heureux de ce changement dans sa vie. Maintenant que son molosse est parti, il respire et se sent libre de ses mouvements. Adieu les contraintes et les dépenses inutiles. Il vit pour lui et il vit bien

Mary

Messages : 19
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 40
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

peur des chiens..

Message  Cricri le Ven 12 Avr - 22:04

Bonjour,

Je trouve l'idée bonne toutefois..le risque est d'arrêter de fumer et de repartir avec une phobie des chiens ! Embarassed ... je crois que je remplacerai le chien par un ours, une panthère ou autre.. ça court moins les rues !! cheers
avatar
Cricri

Messages : 182
Date d'inscription : 01/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Mary le Sam 13 Avr - 12:16

Merci pour ton commentaire ...
Après à chacun d'adapter à sa sauce....

Mary

Messages : 19
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 40
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Mary le Sam 13 Avr - 12:24

En fait, l'idée est de prendre un compagnon qui parait inoffensif, voir mignon au premier abord et qui, avec le temps devient envahissant voir même dangereux au fil du temps. Un bébé orang-outan ou un bébé requin ferait aussi l'affaire... Very Happy

Mary

Messages : 19
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 40
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Métaphore Tabac

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum