le café des praticiens en hypnose
Bienvenue sur ce forum, merci de vous inscrire pour accéder aux discussions

Bégaiement : Ne pas avoir le droit de tout dire. Faire attention à ce que l'on dit .

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bégaiement : Ne pas avoir le droit de tout dire. Faire attention à ce que l'on dit .

Message  cesarine le Mar 10 Jan - 14:59

Bégaiement :
Ne pas avoir le droit de tout dire. Faire attention à ce que l'on dit .

Avez vous déjà entendu parler de cette île ou un roi avait décidé que tout devait être uniforme.
Alors dans les manuels scolaires, il avait fait rayé tous les mots qui semblaient démontrer une différence. Si bien que l'on était ni grand, ni petit, ni rapide, ni lent ...Et il en était de tout comme cela.

Si bien qu'il fut très vite compliqué de parler puisque l'on ne pouvait pas tout dire. Il fallait faire très attention à ce que l'on disait.

Au bout de quelques temps, l’île se trouva coupée en deux, entre ceux qui ne voyaient plus l’intérêt de parler, et ceux qui se mettaient à réfléchir très longuement avant de sortir une phrase entière.
Il devenait difficile d'expliquer des situations insignifiantes, puisque pour chaque explication, il fallait uniquement utiliser les mots qui figuraient dans les livres de vocabulaire officiels.

Il devenait par exemple compliqué d'expliquer qu'une voiture roulait à vive allure, et qu'elle avait doublé celle qui roulait plus lentement. Puisque selon la théorie du roi, elles auraient du être pareille, ni lente, ni vive.

Certains enfants perdus dans ce vocabulaires étriqué, avaient fini par développer des troubles de l'élocution, et même de l'apprentissage, car il leur fallait tellement de temps pour réfléchir à ce qu'ils voulaient dire, qu'ils se perdaient au milieu d'une phrase, et que les mots finissaient par sortir de leurs bouches, comme s'ils venaient de parcourir une longue course.

Si bien, que le premier franchissait la ligne d'arrivée, ...tandis que le deuxième se bousculait juste derrière,... que le troisième traînait en longueur,... et que le quatrième n'en finissait pas d'arriver.

Le phénomène se répandait, et bientôt tous les enfants parlaient ainsi.
Les instituteurs firent des réclamations, auprès du ministère, qui en référât au ministre, puis au roi.

Le problème c'est que le roi était très têtu.

Alors, à la mort du roi, la population décida de reprendre la situation en main.
Tous les mots étaient à nouveau autorisés. Et chacun du réapprendre à parler et utiliser des mots qui définissaient des qualités, ou ses émotions par exemple.
chacun du se réapproprier du nouveau vocabulaire et tous y trouvèrent de la richesse. Je sais aussi, que tous furent heureux de pouvoir dire ce qu'ils avaient envie de dire.

Transition :

Et si vous aussi vous vous autorisiez à dire ce que vous avez envie de dire.

cesarine

Messages : 65
Date d'inscription : 27/07/2015
Age : 46
Localisation : st sauveur le vicomte

Voir le profil de l'utilisateur http://site : http : cesarine50.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bégaiement : Ne pas avoir le droit de tout dire. Faire attention à ce que l'on dit .

Message  Vinie le Mar 21 Fév - 23:17

C'est très sympa!
Juste si je peux me permettre, j'ai relevé quelques négations (que j'ai souligné du coup). Attention hein je cherche pas à faire ma prof mais perso je ne les mettrais pas. Je changerais par "il fut très vite pas facile..."

Je ne mettrais pas non plus "faire attention à ce que l'on disait" et "réfléchir très longuement avant de sortir une phrase". Je trouve que ça n'aide pas à parler spontanément. Mais c'est juste mon avis, je ne suis pas une experte en métaphore  lol!
En tout cas l'idée me plaît.

cesarine a écrit:.
Si bien qu'il fut très vite compliqué de parler puisque l'on ne pouvait pas tout dire. Il fallait faire très attention à ce que l'on disait"

Au bout de quelques temps, l’île se trouva coupée en deux, entre ceux qui ne voyaient plus l’intérêt de parler, et ceux qui se mettaient à réfléchir très longuement avant de sortir une phrase entière.
Il devenait difficile d'expliquer des situations insignifiantes, puisque pour chaque explication, il fallait uniquement utiliser les mots qui figuraient dans les livres de vocabulaire officiels.

Il devenait par exemple compliqué d'expliquer qu'une voiture roulait à vive allure, et qu'elle avait doublé celle qui roulait plus lentement. Puisque selon la théorie du roi, elles auraient du être pareille, ni lente, ni vive.

Certains enfants perdus dans ce vocabulaires étriqué, avaient fini par développer des troubles de l'élocution, et même de l'apprentissage, car il leur fallait tellement de temps pour réfléchir à ce qu'ils voulaient dire, qu'ils se perdaient au milieu d'une phrase, et que les mots finissaient par sortir de leurs bouches, comme s'ils venaient de parcourir une longue course.

Si bien, que le premier franchissait la ligne d'arrivée, ...tandis que le deuxième se bousculait juste derrière,... que le troisième traînait en longueur,... et que le quatrième n'en finissait pas d'arriver.

Le phénomène se répandait, et bientôt tous les enfants parlaient ainsi.
Les instituteurs firent des réclamations, auprès du ministère, qui en référât au ministre, puis au roi.

Le problème c'est que le roi était très têtu.

Alors, à la mort du roi, la population décida de reprendre la situation en main.
Tous les mots étaient à nouveau autorisés. Et chacun du réapprendre à parler et utiliser des mots qui définissaient des qualités, ou ses émotions par exemple.
chacun du se réapproprier du nouveau vocabulaire et tous y trouvèrent de la richesse. Je sais aussi, que tous furent heureux de pouvoir dire ce qu'ils avaient envie de dire.

Transition :

Et si vous aussi vous vous autorisiez à dire ce que vous avez envie de dire.

Vinie

Messages : 245
Date d'inscription : 19/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum