le café des praticiens en hypnose
Bienvenue sur ce forum, merci de vous inscrire pour accéder aux discussions

Addiction au sucre/diabète

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Addiction au sucre/diabète

Message  FranckB le Ven 2 Déc - 6:47

Bonjour à tous,
lors d'une récente formation en hypnose enfant, je n'ai pas su improviser une histoire pour aider un enfant diabétique( n'est ce pas Seb  Very Happy ), alors voici une ptite histoire que je viens d'écrire... Tous vos commentaires sont les bienvenus (c'est comme ça qu'on progresse).

Métaphore diabète/addiction au sucre (combler le manque d’amour)
Je vais te raconter l’histoire de la princesse Ekitéa.
Quand elle était petite, Ekitéa vivait sur une ile pas comme les autres, dans un palais pas comme les autres puisque tout était blanc, les murs  de sa chambre, les arbres du jardin, les animaux, les plages, tout, absolument tout était blanc, d’un blanc immaculé. Tout était blanc  sauf les vêtements des habitants dont la couleur reflétait leur état d’esprit ou leur profession. Les amoureux étaient vêtus du rouge de la passion, les magiciens du mauve de la spiritualité, les paysans du brun de la terre, les soignants du vert de la guérison, les pêcheurs du bleu de l’océan,  les enfants vêtus de toutes les couleurs de l’insouciance…
Ekitéa, qui passait ses journées dans le palais à apprendre à devenir une princesse respectable, était elle vêtue du blanc de la pureté, du blanc de la perfection comme l’exigeait la tradition familiale,  mais dans ce monde blanc, elle passait inaperçue. Même aux yeux de ses propres parents, elle semblait invisible, en effet, ils  avaient la fâcheuse tendance à répéter la même phrase : «  plus tard ma chérie, plus tard ». Quand elle demandait si elle pouvait sortir du palais pour essayer de ce faire des amies parce qu’elle s’ennuyait, ils lui répondaient cette phrase, quand elle demandait si ils pouvaient jouer avec elle, c’était la même réponse, bah oui, les journées d’un roi et d’une reine sont particulièrement chargées. Il faut régler les problèmes d’intendance du pays, travailler la diplomatie avec les iles voisines pour éviter les conflits, entretenir les relations avec les pays alliés…
Les années passèrent et la jeune princesse, qui en avait assez de errer tel un fantôme dans les couloirs du palais, eu une idée lumineuse : si elle était invisible le jour, peut être serait-elle éclatante une fois le soleil couché. Elle décida donc  de s’échapper du palais dès la nuit tombée, enveloppée dans une longue cape noire, une nuit sombre de nouvelle lune,  afin de vivre enfin cette vie trépidante dont elle rêvait et en effet,  elle rencontra toute sorte de gens plus ou moins respectables, ils s’intéressaient à elle et lui permettaient d’avoir l’impression d’exister enfin. Elle cumulait les mensonges afin de conserver secrète son identité. Dès qu’elle le pouvait, nuit après nuit, Ekitéa se refugiait dans l’illusion de cette vie, entourée de toutes ces personnes dont elle ne connaissait pas les intentions, mais tant pis, c’était ainsi. Se cacher dans la douceur de la nuit  pour exister, n’est-ce pas contradictoire ? Si bien sûr, mais là était son échappatoire. Elle se sentait enfin importante.  Plus elle vivait la nuit, plus elle se sentait attirée par celle-ci, au point de ne plus trouver le temps de dormir. Et puis ce qui devait arriver, arriva. La princesse fut reconnue par une cuisinière qui travaillait au service de la famille royale et elle attira la convoitise de brigands mal intentionnés. Une rançon fut demandée contre la vie d’ Ekitéa et ses parents, fous d’inquiétude, remuèrent ciel et terre pour la retrouver. La rançon versée, la princesse fut libérée et tomba dans les bras de la reine atterrée par la pâleur de sa fille dont la robe si éblouissante d’habitude était terne aujourd’hui.  « Que t’arrive-t-il ma fille, pourquoi n’es-tu que l’ombre toi-même, et pourquoi avoir pris le risque démesuré de sortir du palais ? » « À force de n’être qu’un fantôme ici, je me suis dit que, peut être, je pourrais me réfugier dans une vie fictive afin d’y trouver tout ce qui me manque dans ce palais», « oh ma fille, mais tu es ce qui compte le plus au monde pour nous et pour te le prouver, nous allons organiser une grande fête en l’honneur de cette merveilleuse princesse que tu es ». Durant cette fête, Ekitéa rencontra nombre de jeunes filles et jeunes hommes de son âge mais avant tout, elle retrouva des parents aimants et disponibles pour elle. Cette fête marqua la fin de ses escapades nocturnes, elles étaient devenues inutiles …
Franck Bluteau
avatar
FranckB

Messages : 262
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 42
Localisation : Saumur (49)

Voir le profil de l'utilisateur http://franckbluteau-hypnose.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Addiction au sucre/diabète

Message  Anne-Cécile le Ven 2 Déc - 8:38

J'adore! Elle est vraiment très belle et poétique même, c'est agréable de lire cela dès le matin Very Happy

Merci à toi!
avatar
Anne-Cécile

Messages : 299
Date d'inscription : 03/01/2015
Age : 42
Localisation : Le Loroux Bottereau 44

Voir le profil de l'utilisateur http://www.formation-hypnose-sajece-distance-44.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Addiction au sucre/diabète

Message  Céline44 le Ven 2 Déc - 17:31

magnifique, moi je l'ai lu en fin de journée et c'est très agréable également.... à croire qu'il n'y a pas d'heure pour la magie des mots.

En la lisant je me disait que peut être elle pourrait aussi servir à des enfants qui sont sans cesse sur des jeux vidéo... quand pensez vous?
avatar
Céline44

Messages : 54
Date d'inscription : 06/10/2015
Age : 33
Localisation : Pouillé les coteaux

Voir le profil de l'utilisateur http://hypnose44.vpweb.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Addiction au sucre/diabète

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum